La gastronomie française repose sur de nombreux plats mythiques que les touristes étrangers nous envient, du moins quand ils ont eu la chance de les déguster correctement préparés.

Car si en effet on trouve sur la plupart des menus de brasserie des plats tels que «bœuf bourguignon» ou «blanquette de veau», il est rarissime que ces plats soient à la hauteur de ce qu’ils devraient être : des monuments de goût, exécutés simplement mais avec intelligence.

C’est ainsi que des recettes magnifiques de plats traditionnels s’estompent dans la médiocrité, abâtardies par des cuisiniers sinon mauvais, au moins pressés.

Il faut rétablir cette noblesse, car ces plats simples et économiques sont une immense source de plaisir, autant à préparer qu’à consommer.

Le bœuf mode, ou bœuf carotte en est l’exemple parfait. La recette qui suit est inratable, et le résultat plus que savoureux. C’est un de mes plats préférés en saison.

 

Le bœuf modeboeuf_carotte
Pour 4 personnes 

  • 1kg de bœuf à braiser
  • 1 pied de veau coupé en deux
  • 1 l eau
  • 2 kg de carottes
  • 8 pommes de terre à chair ferme (charlotte)
  • 4 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • Thym, laurier, un petit bouquet de persil
  • 1 cl c de sel et 6 tours de moulin de poivre
  • 2 cl s d’huile d’olive

 

Dans une cocotte ou une cocotte minute, faire dorer rapidement la viande dans l’huile d’olive.

Ajouter l’eau. Son niveau doit être au double du niveau de la viande.

Ajouter le pied de veau et tous les aromates (réserver donc les carottes et les pommes de terre)

Cuire à feu doux : 1 heure en cocotte ou la moitié en cocotte minute.

Ajouter les carottes et les pommes de terre, et faire cuire à nouveau la même durée.

Si le pied de veau est translucide, le bœuf mode est suffisamment cuit. Retirer le pied de veau (sauf si vous aimez le pied de veau) et servir.

 

Outre ses évidentes qualités gustatives, ce plat est réellement bon marché et, comme tous ces plats de tradition, est  encore meilleur lorsqu’il recuit pour un nouveau service.

 

C’est l’hiver. Réchauffons-nous !